Melwyn

Dimanche 30 janvier 2011 à 16:47

Je le reconnais, j'ai mis un temps fou à lire ce quatrième opus, j'ai eu une semaine assez chargée, pas beaucoup le temps de lire, la tête ailleurs, mais cela ne signifie pas pour autant que ce livre ne soit pas bon...
... c'est même tout le contraire!
http://melwyn.cowblog.fr/images/fievrefatale.jpg

 
Premières lignes...

"Mac - 1er novembre, 11h18
La Mort. La Peste. La Famine.
Ils sont là, autour de moi, mes amants. Mes terrifiants princes Unseelies."

On retrouve l'histoire pile poil...
 
...où l'auteur nous a laissé carrément frustré et sur notre plus grande faim à la fin du tome 3, Fièvre Faë.
A cette exception que l'histoire, du moins au début, ne nous est plus contée par Mac, mais par... Dani. Tout de suite, la différence de langage et vocabulaire se fait sentir, parfois pour notre plus grande hilarité. Dani nous raconte ce qu'il est advenu de Mac, les suites de cette fameuse nuit de Samhain.
Mais, très vite, c'est au tour de Mac de reprendre les rennes, même sous sa forme de pri-ya, ce que j'ai trouvé d'ailleurs très intéressant ; depuis trois tome, on nous parle des pri-ya, on peut s'en faire une idée générale, mais pas de ce qu'elles ressentent vraiment. Sous la vision de Mac, il y a une certaine compréhension, non pas seulement des pri-ya, mais des autres ectoplasmes de l'histoire.

Interrogations...

... dès le début, nous sommes confrontés à plusieurs intrigues qui se dispersent, ce qui peut être un peu déstabilisant, mais on fini par s'y retrouver. Barrons parviendra-t-il à guérir Mac de son état pri-ya? Ce qu'il fait, le fait-il réellement pour elle ou pour lui ? Qu'est-il advenu de Christian McKeltar ? Le Haut Seigneur va-t-il pouvoir convaincre Mac de ses intentions ? L'étau se resserre également sur le vrai meurtrier d'Alina, les priorités de Ryodan et l'énigmatique Barrons. Qui est-il ? C'est la question que l'on se pose depuis le début. Certaines questions vont trouver leurs réponses, certes, mais amener d'autres questions également.

Pour ce livre, on sent que l'auteur, Karen Marie Moning, maîtrise bien mieux l'univers qu'elle a créé, les personnages ne dansent plus d'un pied sur l'autre, savent où il vont. C'est plus précis et plus concret que les 3 autres tomes, ce qui rend l'histoire plus captivante mais... fatiguante.
Fièvre Fatale est à mon sens le meilleur des quatres, mais j'ai été franchement bien contente de l'avoir terminé. Pas le temps de se poser un peu, il se passe tout le temps quelque chose. J'apprécie assez d'avoir quelques pages de répit pour emmagaziner tout ce que je viens d'apprendre avant qu'il n'y aie un nouveau rebondissement. Là j'ai trouvé ça un peu continu.

J'espère que, pour le tome suivant, K.M. Moning en fera une histoire "de transition", tout en gardant bien sûr du concret pour le lecteur. Mais en gros, appuiera sur "Pause" quoi.
Mais cela ne m'empêche pas de l'attendre avec impatience.

Dernières lignes...

"Je regardai la personne étendue, morte, sur le sol de la forêt.
La personne que j'avais aidé à tuer.
Maintenant, j'avais tout perdu."


Ont également chroniqué ce livre : Mariiine - Azilys - Czar - Eden1487 - Chou:)

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://melwyn.cowblog.fr/trackback/3082674

 
Créer un podcast